A propos

Qui est Gaëtan Roussel ?

Gaëtan Roussel, voix légendaire de la scène française contemporaine, poursuit en parallèle de son groupe Louise Attaque un parcours solo aussi unique que fascinant. Le constat est parlant : 7 Victoires de la musique (3 en solo et 4 avec Louise Attaque), 5 millions de disques vendus, deux albums certifiés Diamant, deux albums certifiés Platine et plusieurs albums certifiés Or, sans oublier l’écriture et la production du grand album Bleu pétrole d’Alain Bashung récompensé en 2009 aux Victoires de la musique.

Est-ce que tu sais ? (Edition Deluxe), la réédition de son 4ème album solo, est disponible depuis le 29 octobre. 14 titres dont 3 inédits entre tubes pop et chansons intemporelles enregistrés avec bonheur entre Paris et la Provence. Un récit musical porté par une interprétation sans pareille de l’auteur-compositeur-interprète aveyronnais. Inclus le single Une seconde (ou la vie entière), un titre fort et joyeux, fédérateur, un hymne porté par une magnifique interprétation.

La ligne si claire de Gaëtan Roussel

C’est carrément dingue la palette déjà proposée par Gaëtan Roussel depuis ses débuts !

En groupe, en duo, en solo, comme producteur ou comme auteur, Gaëtan donne toujours une griffe, une personnalité peu commune, unique, sans ostentation, à ses compositions comme à ses collaborations. Il offre peut-être les meilleures ouvertures ou échappées belles à celles et ceux qu’il « habille ».

A chaque fois, Gaëtan me fait penser à la fameuse Ligne Claire des BD flamandes et néerlandaises de Swarte et consorts. Tout a l’air simple et c’est un monde qui s’offre, un monde de couleurs et d’émotions. Dès 1994, Louise Attaque tranchait par sa clarté de mélodies et de rythmes, de mots aussi, avec l’exubérance française d’alors. Énergie et sensibilité.

Prenez Tarmac. Je cherche. Un son, un tempo et un mouvement perpétuel très doux s’enclenche, pour accompagner cette quête d’un bonheur partagé que propose la chanson de son second groupe. Et puis en solo, ce Ginger 5 étoiles en 2010 et sa pluie de Victoires. Farandole de gimmicks (bien à lui et pas samplés) pour Help Myself, le tube en or, mais aussi un carré de poésies que je fredonne encore presque chaque jour: Si l’on comptait les Etoiles, Dis-moi encore que tu m’aimes, Des questions me reviennent et Les belles choses que l’Équipe évoquait il y a peu, dans un joli titre, pour saluer le départ de Christophe Dominici.

Vous voyez que c’est déjà dingue. Et toujours cette clarté de la musique, cette lumière des mots quand Rachid Taha et Gaëtan se disent Bonjour ! Et puis aussi, franchement, quelqu’un a-t-il écrit plus jolie poésie pour Vanessa Paradis que ce Il y a de Gaëtan, que la Divine a emmené très loin.

Et il trouve depuis un autre mariage, poétique et engagé, délicat, dans son travail avec Rachida Brakni et leur joli nom de Lady Sir.

Dans le chemin et les grands moments des 25 premières années de Gaëtan Roussel, …il y a bien sûr 2008 et la merveille de Bleu Pétrole, œuvre collective (avec Manset au plus haut de son écriture), mais où Gaëtan joue un rôle central et essentiel, dans cet album où la vie de Bashung est encore en équilibre. Pas de mois sans que j’aille, ici ou là, profiter de la version acoustique de Sur un Trapèze, Alain et son petit chapeau qui se moque de la mort, Gaëtan et sa guitare chaleureuse.

Aujourd’hui, dans cet album solo Est-ce que tu sais ?, Gaëtan Roussel cultive une nouvelle page, splendide et forte, où chaque titre va rester profondément en vous.

Après tant de belles images simples, après tant de photos musicales qui nous ont évoquées, tant de situations et de moments d’émotions comme des bulles légères, cette fois, Gaëtan s’attache à pousser au bout son écriture et les textes. Mettre tous les mots sur les douleurs, les doutes et les espoirs, les bonheurs et les humeurs. La simplicité bouleversante des musiques et de la production, la force et une certaine rage de vivre au fond de la gorge, donnent une vraie puissance émouvante à la voix et aux mots.

C’est comme un récit musical cet album de 14 titres.
C’est lumineux, c’est rude et beau comme la vie, c’est doux et fort comme l’amour.
C’est Gaëtan Roussel et sa Ligne si claire.
C’est Gaëtan, à mi-parcours. Et la vie devant lui.

Pierre Lescure

Restons connectés

Abonnez-vous pour suivre l'actualité

crossmenu
X